Arrêtons d’avoir peur de l’Amour !

Arrêtons d’avoir peur de l’Amour !

Arrêtons d'avoir peur de l'Amour !

Mais comment peut-on avoir peur de l’Amour ???

  • Peur de ce qu’il y a de plus doux, tendre, chaleureux, enveloppant, généreux ?
  • Peur de ce qu’il y a de plus juste, vrai, pur, beau, noble, fort ?
  • Peur de ce qui donne des ailes ?
  • Peur de ce qui nous tire le plus vers le haut ?
  • Peur de ce qui donne le plus le sentiment d’exister ?
  • Peur de ce qui nous fait le mieux être nous-mêmes ?
  • Peur de ce qui peut nous rendre heureux plus que n’importe quoi d’autre ?
  • Peur de ce qui peut nous rendre le plus solaire ?
  • Peur de ce qui nous remplit le plus ?
  • Peur de ce qui nous veut que du bien ?
  • Peur de ce qui peut être le plus ardent et le plus passionnel ?
  • Peur de ce dont nous avons le plus besoin dans la vie ?
  • Peur de ce merveilleux moteur qui nous aide à réaliser de grandes choses ?
  • Peur de ce qui nous offre nos meilleurs souvenirs de vie ?
  • Peur de ce qui nous offre nos plus belles joies ?
  • Peur de la seule chose qui peut chasser la haine ?

Sérieusement, comment peut-on avoir peur de l’Amour ?!!!

Alors, de quoi avons-nous vraiment peur en fin de compte ?

Ne serait-ce pas plutôt nos peurs personnelles que nous projetons dans l’Amour ?! :

  • Peur de l’engagement ?

Je n’ai jamais vu l’engagement comme un contrat moral, religieux ou social. Les promesses qui y sont faites rajoutent à mon sens, une pression supplémentaire sur les épaules de chacun et dont le couple n’a pas besoin.

Je l’ai toujours vu comme un commencement, le fait d’engager quelque chose. Et plus particulièrement, comme le commencement d’une grande Aventure à deux, probablement la plus grande qui soit.

Et quelle Aventure !!! Faite d’imprévus, de rebondissements, de surprises, de joies, de peines, de rires, de moments difficiles et heureux, de souvenirs magiques, inoubliables, d’épreuves douloureuses surmontées ensemble,… en un mot : de « Vie » !

Nul ne sait de quoi l’avenir est fait, mais, si une histoire d’Amour vaut la peine d’être vécue, parce qu’elle sonne juste et qu’elle fait sens, quelle erreur que de se priver « d’engager » cette histoire avec celui ou celle que l’on aime ! Des rencontres qui mènent à ces histoires sont si rares dans une vie, ne laissons pas passer cette chance quand elle se présente, par peur de « l’engagement ».

S’engager dans une relation c’est vivre tout simplement, mais à deux.

  • Peur de perdre son indépendance et sa liberté ?

Hors de question !

Nous sommes tous nés pour être et rester libres et indépendants, et le couple ne doit pas devenir une prison.

Un couple, c’est 3 entités bien distinctes, deux « je » et un « nous », et chacun doit avoir sa vie propre.

Non seulement chaque « je » doit avoir sa place et un temps qui lui est consacré, mais le couple doit aussi passer du temps à construire l’histoire du « nous ».

Par son Amour, chacun laissera à l’autre la liberté de réaliser ses rêves, et contribuera aussi à l’épanouissement puis à l’accomplissement personnel de l’autre, par son aide, son écoute et son soutien.

N’ayons crainte. Le couple n’est pas une prison.

Il est le terreau fertile à la liberté de s’accomplir de chacun au contact de l’être aimé.

  • Peur de la routine du quotidien et de l’ennui ?

Nous sommes tous des personnes d’habitudes. Et qu’elles soient petites ou grandes, ces « routines » sont nécessaires pour nous sécuriser dans notre quotidien. Elles font donc partie de notre existence. Alors, plutôt que de confronter nos habitudes une fois en couple, réinventons à deux, un nouveau quotidien fait de petites habitudes qui nous siéent.

Ensuite, afin d’éviter la monotonie et l’ennui, véritables ennemis du couple, surprenons-nous le plus souvent possible et mettons notre part de créativité et d’imagination au service du couple.

Varions les instants et façons de faire, accordons plus de place aux jeux en tout genre, et remplissons notre vie de couple de surprises, petites et grandes, et aussi drôles qu’inattendues.

Donnons vie à notre histoire avec l’autre, entretenons-là régulièrement, saupoudrons de nouveautés, partageons une passion ou un passe-temps en commun, battons-nous pour que jamais le feu ne s’éteigne, et nul doute que l’ennui et la monotonie seront vaincus.

  • Peur de supporter les travers de l’autre pendant des années ?

Pensons à tous ceux que nous avons forcément aussi, et sincèrement, l’un dans l’autre… ça s’équilibre. Mieux vaut donc nous en moquer et en rire, plutôt que d’en faire des zones de conflits inutiles. Après, nul n’est dispensé de se remettre en question ou de chercher à s’améliorer en gommant quelques imperfections ou défauts, car un individu est aussi fait pour évoluer.

De vous à moi, les travers de ma compagne… ça me fait plutôt sourire.

  • Peur des tensions ou des zones de turbulences à traverser ?

Elles sont inévitables dans toute relation interpersonnelle quelle qu’elle soit, familiale, amicale, professionnelle ou amoureuse, puisque deux personnes ne peuvent jamais être d’accord sur tout.

Mais l’Amour peut résister à tout, s’il existe profondément entre deux individus.

La communication, l’écoute et la compréhension, permettront de franchir toutes les tempêtes, si l’on fait l’effort de se battre et de s’accrocher pour cette histoire d’Amour qui en vaut la peine.

Je vois même paradoxalement les conflits comme une occasion de « rapprochement », pour une meilleure compréhension de l’autre et aboutissant à un terrain d’entente. Chacun y trouvera son compte par les compromis et concessions consentis, pour le bon équilibre du couple.

Ne les craignons donc plus. Mieux, acceptons-les quand ils se présentent, car ils nous rendent plus forts, si nous les traversons avec succès.

Enfin, ces confrontations d’opinions et de fonctionnements peuvent aussi nous enrichir, nuancer nos points de vue, et peut-être en changer.

  • Peur de perdre la magie des débuts ?

Le premier problème vient du fait que nous confondions trop souvent, à tort, cette « magie des débuts » avec l’Amour. Elle est surtout une période de sublimation et de fusions des corps, de nouveautés, de découvertes forcément excitantes et stimulantes. Mais, le véritable Amour commence après, lorsque nous redescendons de notre petit nuage.

Le deuxième problème est qu’il est vain de chercher à prolonger cette « féerique sublimation », parce que c’est impossible. Procédons autrement car, heureusement, « les magies » de l’Amour peuvent se trouver partout :

  • Quoi de plus magique qu’une histoire d’Amour qui s’inscrit dans le temps, avec ses hauts et ses bas certes, mais au final heureuse ?!
  • La magie de ces moments de complicité et de connivence
  • La magie d’une tranquillité et d’un bien-être quotidien
  • La magie de chaque souvenir mémorable
  • La magie d’avoir des enfants et de fonder une famille
  • La magie des rires et fous-rires partagés
  • La magie d’une sexualité riche et enivrante
  • La magie d’accomplir ensemble nos rêves
  • La magie des regards et sourires de l’autre qui se posent sur nous
  • La magie de tous ces instants où l’on se surpasse par Amour
  • La magie de… à chacun de remplir la suite !
  • Enfin, la magie de l’Amour tout simplement !
  • Peur d’une sexualité qui s’essouffle avec le temps ?

Avec le temps, notre sexualité sera forcément moins quantitative, mais certainement plus qualitative. L’expérience aidant, la maturité grandissante, l’ouverture d’esprit et la créativité de chacun, permettront aux deux partenaires :

D’imaginer sans cesse de nouveaux jeux érotiques, de toujours continuer à apprendre l’Art de faire l’amour pour devenir de meilleurs amants, de découvrir de nouveaux horizons et de les expérimenter, puis… d’assumer le tout avec tendresse, fougue et humour.

Enfin, osons en parler librement et sans pudeur pour le bien du couple, car la sexualité, même si elle ne fait pas tout, est l’un des socles de l’équilibre du couple.

Nourrissons-la et essoufflons-nous de plaisir, plutôt que de la laisser s’essouffler…

  • Peur d’être trompé(e) ?

La fidélité, c’est un contrat moral avec soi-même et avec l’autre.

De la fidélité absolue au couple libre, en passant par l’infidélité rare, de circonstance, ou autre, qu’importe, du moment que ce « contrat moral » est librement consenti en toute sincérité par les deux parties.

Mais, si la sexualité du couple est suffisamment riche et épanouissante pour chacun, et si la complicité s’est installée, la peur de l’infidélité ne sera plus qu’un vieux fantôme qui ne nous hantera plus.

  • Peur de l’abandon et peur de souffrir ?

Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.

Personnellement j’ai choisi. Rien ne donne plus le sentiment d’exister que d’aimer quelqu’un d’autre que soi. Alors me priver de ça par peur de souffrir ?… Impossible ! Me priver de ça, par peur d’être abandonné par celle que j’aimerai encore, mais qui ne m’aimera plus de cette façon-là ?… Impossible ! Potentiellement souffrir dans l’avenir, je l’accepte, car ça fait partie des règles du jeu.

Dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs. Car qui peut prédire au début d’une histoire lequel fera du mal à l’autre et lequel souffrira si celle-ci venait à finir malgré son authenticité passée ?

Ne nous privons plus du bonheur d’Aimer par peur de souffrir.

Quelle tristesse et quel regret ce serait si cela venait à manquer dans notre vie !

Il n’y a rien de plus doux, de plus beau et de plus équilibrant, que de faire ce chemin… à deux.

En conclusion

Oui, arrêtons d’avoir peur de l’Amour !

Il est notre « Graal » à tous, j’en suis persuadé.

Quel accomplissement que d’aimer quelqu’un d’autre que soi et qui nous aime en retour !

Alors venez à la rencontre

de cette personne…

sur Harmony of Souls !

         Olivier.

Nous suivre et nous aimer

MasterYoda

Ô Vie... Mon Amour !

Laisser un commentaire